acteo

L’œil du coach de dirigeants : Faut-il dire à son boss que l’on s’ennuie dans son job ?

L’ennui chronique au boulot, c’est terrible ! Le bore-out – mourir d’ennui au travail – n’est pas si rare que cela. « Je m’ennuie, je compte les heures, je recrée un métier vide de sens pour exister socialement !». Je ne sais plus quoi faire de mes journées et, après avoir lu tout Tolstoï, épuisé les 8 saisons de Game of Thrones et écumé les réseaux sociaux, quelles sont mes options ? « Dois-je en parler à mon Chef ? »

 

OUIOUI

NON

L’œil du coach de dirigeants

 

Votre manager ne sait pas déléguer et il vous laisse quelques détails à régler. Rien de bien passionnant et surtout, cela ne rempli pas vos journées. Si vous tenez par-dessus tout à rester dans votre entreprise ou organisation, parlez de cette situation à votre N+1.

 

Osez le confronter positivement. Reconnaissez ses qualités et exprimer lui, factuellement, le laps de temps pour lequel vos compétences ne sont pas exploitées, et… l’argent qu’il y perd. Demandez d’être associé à des missions et des idées. Proposez-en. Engagez-vous dans la vie de l’entreprise. Dites-lui que vous êtes prêt(e) à assumer plus de responsabilités et de tâches à réaliser.

 

Profitez de toutes les opportunités pour participer à des projets transverses dans votre entreprise. Après accord de votre chef, devenez l’ambassadeur de votre département auprès des autres services. Rendez-vous visibles et faites-vous remarquer. Vous gagnerez en influence et ce sera une belle façon de capter les possibilités d’évolution.

30% des salariés s’ennuient au travail*
 

L’œil du coach de dirigeants

Pas besoin de lui en parler. Prenez des initiatives et faites le job ! Votre patron devra se rendre à l’évidence et vous donnera de plus en plus de choses.

Soyez fin ! Sans rien dire, jouez de votre influence pour vous faire inviter, partout et tout le temps !

Sortez et allez voir ailleurs ce qu’il s’y passe. En lien avec vos missions internes, développez vos savoir-faire en « Benchmarkant » et en participant à des formations, des congrès et des salons professionnels. Exprimez vous lors de tables rondes et revenez avec des idées et de nouveaux challenges.

Faites vibrer votre corde affective et aidez discrètement, à vos heures perdues, vos collègues sur leurs dossiers.

Prenez conscience de votre situation, faites un état des lieux et attrapez, enfin, le taureau par les cornes. Sans en parler à votre hiérarchie, profitez-en pour préparer votre évolution …. en interne ou, en externe ; afin, de retrouver une situation professionnelle qui vous permette de vous sentir utile, d’avoir de l’impact. De servir à quelque chose.

Cherchez une évolution possible dans la boîte. Réseautez en interne pour obtenir de l’information sur d’éventuels postes à pourvoir ou créations de poste. Et investissez pour faire un bilan de compétences en montant les dossiers, faire les exercices, tests et questionnaires, gérer les entretiens sur votre temps de travail. Cela prend du temps et cela tombe bien, car du temps vous en avez.

  * Source : D’après « Le bore-out syndrome », janvier 2016, Christian Bourion

 

“Je ne croyais pas que

l’ennui put être si cruel.”

Tristan Bernard

 


Laurent Tylski est directeur général d’Acteo 

 Linkedin google+

 twitter viadeo facebook

 

 

 


acteo consultingwww.acteo.frconsultingcoachingteam buildingtrainingconférences
laurent tylskiaccélérateur de changement coach de dirigeants
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire