Faut-il forcer la main de ses collaborateurs pour les vacances cet été ?

Il y a la loi bien sûr et puis il y le côté plus managérial, voire affectif : alors faut-il ou non forcer la main de ses collaborateurs pour les vacances cet été ? Un regard croisé sur le sujet : oui car c’est l’entreprise qui fixe les dates des congés et non car c’est une atteinte à la motivation

OUI – C’est l’entreprise qui fixe les dates des congés

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Il en va de la survie de l’entreprise. Et, malgré les difficultés, il est parfois nécessaire de forcer la main de ses collaborateurs pour les vacances cet été. Que ce soit pour rattraper une forte inactivité passée ou pour alléger les effectifs, le manager doit avant tout se concentrer sur la continuité de service et la rentabilité. Si par principe, l’employeur ne peut pas modifier l’ordre et les dates de départ en congés payés moins d’un mois avant la date de départ, une situation hors norme constitue une circonstance permettant de déroger à la règle. A ce titre, vous devez veiller à préserver la santé et la sécurité de vos salariés. Dans tous les cas, évitez de passer en force et sachez-vous montrer persuasif. L’objectif étant de garder la motivation sur le long terme de l’ensemble de votre équipe. Montrez de l’empathie vis-à-vis de vos collaborateurs. Faites-leur sentir que vous êtes vous-même directement concerné et, plutôt que de tourner autour du pot, annoncez votre décision en ligne droite avant de donner les explications concrètes et chiffrées qui ont motivé votre choix de modification des congés. Soyez prêts à traiter les objections et différenciez les objections prétextes aux réelles objections. Soyez souple dans la négociation en comprenant les réticences et en trouvant des solutions. Proposez par exemple de rembourser les arrhes ou acomptes déjà réglés par votre employé ou faites-lui une attestation professionnelle permettant de déclencher l’assurance annulation si elle existe.

NON – C’est une atteinte à la motivation

Tout est question d’anticipation. Vous avez anticipé les plannings de congés depuis plusieurs mois. C’est une qualité que vous devez renforcer par le respect de la parole donnée et l’intégrité. Si votre entreprise maintien son activité, il est primordial de veiller à la motivation des collaborateurs. Pour autant, des circonstances exceptionnelles peuvent vous amener à réfléchir – et à revoir- l’organisation du planning des vacances. Plutôt que forcer vos collaborateurs à annuler ou déplacer leurs congés, il peut être judicieux de les réunir et d’aborder le sujet de front. Préparez votre réunion, envoyez leur l’ordre du jour et adoptez une attitude d’écoute pour laisser vos collaborateurs s’exprimer. Cette expression des irritants, nécessaire dans toute situation de crise ou de changement permettra de trouver des solutions satisfaisantes pour chacun. Certains collaborateurs préféreront décaler leurs vacances pour prévoir des congés à une période plus propice. Sachez qu’un congé ne peut être refusé si le salarié s’absente dans le cadre d’un événement familial comme un mariage ou un enterrement. Et n’hésitez pas à trouver des solutions alternatives telles que l’intérim pour satisfaire les besoins de l’activité. Alors ne forcez pas vos collaborateurs pour les vacances : Motivez-les !


Laurent Tylski

Laurent Tylski est directeur général d’Acteo 

 Linkedin
 google+
 twitter
 viadeo
 facebook

acteo consultingwww.acteo.frconsultingcoachingteam buildingtrainingconférences
laurent tylskiaccélérateur de changement coach de dirigeants
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire