Certifications

  • Acteo Consulting est certifié RNCP Niveau I Cadres supérieurs pour le Titre Manager des Unités Opérationnelles.
  • Les consultants Acteo Consulting sont certifiés Process Communication Management, en tant que Coachs, coachs d’équipe et formateurs par Khaler Communication France.

PROCESSUS DE CERTIFICATION RNCP

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Acteo Consulting est agréé pour la validation du Titre Manager des Unités Opérationnelles, financé par les organismes payeurs, permettant l’obtention d’un Certificat agréé : « Manager d’unité opérationnelle, Titre certifié niveau I, code nsf 310m , par arrêté du 29/07/2014 et publié au JO du 09/08/2014, délivré par ASSOCIATION POUR LE COLLEGE DE PARIS-ISE ».

Généralités :

  • L’objectif de la CNCP est l’ingénierie d’acquisition des compétences en adéquation avec les besoins de l’entreprise en formation dite complète ou par validation des acquis de l’expérience (AUTO ÉVALUATION DES ACQUIS).
  • Ses moyens de vérification sont les postes occupés par les titrés.
  • Association pour le Collège de Paris – ISE, ci-après dénommé le Certificateur, procède à l’amélioration continue de la certification par le pilotage du changement, en fonction des évolutions technologiques, des besoins nouveaux des entreprises et de l’évolution des niveaux de compétences et de savoirs des candidats.
  • Des réunions de travail avec des experts de la fonction Manager d’unité opérationnelle sont organisées.
  • Des enquêtes, des sondages, des veilles « métiers » sont réalisés.
  • Ce certificateur tient informé le centre de formation, ci-après dénommé le Partenaire, de ces actions.

I – Le métier préparé

Le Manager d’unité opérationnelle met en œuvre et réalise, dans son secteur géographique et dans son domaine (type de marché, de produit, de clientèle), la politique définie par sa direction ou avec elle.

Il contrôle les comptes d’exploitation aux moyens des outils appropriés à son centre de profit pour en analyser la rentabilité et l’améliorer. Il assure également la gestion du budget qui lui est alloué.

Le Manager d’unité opérationnelle a une activité de suivi et d’analyse des résultats commerciaux et financiers. Il doit comprendre les contraintes du marché et des clients.

Enfin, il anime et motive ses équipes grâce à ses capacités d’écoute tout en maintenant un climat régulateur de tensions, propice à l’activité.

Le titulaire du titre de « Manager d’unité opérationnelle » peut être amené à occuper les fonctions suivantes :

Management général : 

– Manager de centre de profit

– Directeur de business unit

– Directeur d’agence

– Entrepreneur

Management fonctionnel :

– Responsable/directeur du marketing

– Responsable/directeur commercial

Le titre de « Manager d’unité opérationnelle» est décerné aux candidats qui ont acquis les compétences suivantes :

1. Elaboration et mise en œuvre d’une politique commerciale

Le Manager d’unité opérationnelle planifie et organise les actions commerciales pour atteindre les objectifs fixés par sa hiérarchie : conquête et fidélisation de clients.

2. Gestion et optimisation des budgets et des comptes d’exploitation

Le Manager d’unité opérationnelle répartit et gère les budgets (structure, promotion, publicité).Il a également en charge la gestion de ses stocks et les relations commerciales avec les partenaires de son unité (clients externes, fournisseurs, prescripteurs, clients internes, …)

3. Suivi et analyse des résultats d’activité

Cela permet au Manager d’unité opérationnelle de décider d’actions de développement, de l’ajustement de son offre et, le cas échéant, de la mise en place de mesures correctives. Il peut avoir à adapter les prix en fonction des contraintes du marché local. Le développement d’un dispositif de veille (commerciale, législative, réglementaire, stratégique, …) structuré et performant lui permet d’être proactif sur les évolutions de son secteur. Il est un communiquant qui développe son réseau relationnel et promeut l’image de l’entreprise.

4. Recrutement et animation des équipes de collaborateurs

Le Manager d’unité opérationnelle participe activement au processus de recrutement des membres de son équipe depuis l’élaboration des fiches de poste jusqu’à l’entretien d’embauche. Il réalise les entretiens annuels d’évaluation et des entretiens périodiques de suivi. En outre, il doit mettre en place des actions fédératrices et suscitant la motivation.

II –  Les savoirs associés (1ère partie du référentiel)

  • Les Savoirs Associés sont le résultat de la production du centre de formation et doivent être en adéquation avec les acquis de compétences sur le terrain.
  • Le Certificateur remet au partenaire un programme pédagogique nécessaire à la préparation des candidats
  • Le partenaire s’engage à respecter au mieux ce programme et à former chaque candidat aux savoirs associés.
  • Les objectifs sont :
    • Les connaissances
    • Les outils
    • Les méthodologies
    • L’analyse, la réflexion
    • L’innovation, la pertinence

III –  Les compétences attestées (2ème partie du référentiel)

  • Une compétence se construit, elle ne se transfère pas. Elle est :
    • Opératoire et finalisée (elle n’a de sens que par rapport à l’action. Elle est donc indissociable de l’activité par laquelle elle se manifeste).
    • Apprise (on n’est pas spontanément compétent, on le devient)
    • Structurée (elle combine, reconstruit de façon dynamique des éléments qui la constituent)
    • Abstraite et hypothétique (par nature inobservable, nous n’observons que les manifestations de la compétence).
  • Le certificateur remet au partenaire un cahier des charges d’acquisition des compétences par le candidat.
  • Le partenaire s’engage à respecter ce cahier des charges et à mettre en œuvre une procédure d’acquisition des dites compétences pour chaque candidat.
  • Les trois ordres de compétences sont :
    • Raisonnement procédural
    • Raisonnement de type analogique
    • Donner du sens à l’inconnu
  • Les niveaux et évaluations des compétences :
0 Je ne l’ai pas fait Pas de compétence
1 Je l’ai fait en participant Ne maîtrise pas
2 Je l’ai fait accompagner Maîtrise sans autonomie
3 Je l’ai fait seul et je peux le refaire en m’améliorant (pour avoir de l’expérience) Maîtrise avec autonomie
4 J’ai acquis une expérience dans cette compétence Maîtrise experte
5 J’ai acquis une expertise de la compétence et je peux accompagner un salarié pour qu’il

l’acquière

Peut la transmettre
  • Référentiel de la certification
    • Blocs d’activité
    • Taches et activités du métier
    • Compétences attestées pour le titre
    • Niveaux des compétences attestées

IV – Les admissions, les accès en formation

Admission : pour les candidats à la certification MUO

  • Le candidat est titulaire d’un titre de niveau II certifié et a validé un bac+4 en management d’entreprise, marketing, commercial, gestion
  • Pièces à fournir :
    • CV du candidat
    • Motivations du candidat

V –  Les procédures hors VAE

  • Après signature de la convention de partenariat, le Certificateur remet au partenaire un livret de certification contenant notamment le programme pédagogique nécessaire à la préparation des candidats, le cahier des charges d’acquisition des compétences et les modalités d’évaluation.
  • Le partenaire désigne des référents et organise la progression annuelle (planning de la formation, calendrier des évaluations) qu’il transmet au Certificateur avant le début de la formation.
  • Le partenaire adresse au certificateur la liste de ses participants, des formateurs, des entreprises.
  • Le partenaire demande l’aval du certificateur avant toute communication externe liée à ce titre.

VI –  Les évaluations

  • Évaluation des savoirs associés :
    • Les évaluations sont sous la responsabilité du centre de formation.
  • Évaluation des capacités et compétences :
    • Les évaluations sont sous la responsabilité du centre de formation.
    • Chaque module fait l’objet d’une note. Le candidat est obligé de faire au moins une épreuve pour chaque module. Le certificateur permet que deux matières fassent l’objet d’une seule épreuve (dans ce cas, chacune des deux matières fait l’objet d’une note selon le barème de correction de l’épreuve).
    • Le partenaire peut mettre en place des contrôles continus sans que ceux-ci ne dépassent 1/3 de la note du module.
      • A l’issue de chacune des présentations, une note de synthèse est réalisée en reprenant les critères suivants :
        • ATTITUDE – 10
        • FOND – 45
        • FORME – 30
        • INTERACTION – 15
  • Évaluation finale :
    • Les évaluations sont sous la responsabilité du centre de formation.
    • Avant tout commencement de la préparation, le partenaire produit au certificateur sa procédure d’évaluations des compétences attestées.
    • Le partenaire tient à disposition du certificateur l’état d’avancement des évaluations de compétences attestées de chaque candidat.
    • À tout moment, le certificateur peut contrôler la mise en œuvre de la procédure procédure d’évaluations des compétences attestées.

VII – L’organisation et le calendrier

  • Les volumes horaires indicatifs sont transmis par le Certificateur dans ce livret de certification.
  • Le partenaire transmet au certificateur.
  • Le partenaire adresse également les dates des évaluations annuelles.

VIII –  Les procédures de validation

  • Quinze jours avant le jury de certification, le Partenaire transmet au Certificateur les relevés de notes des évaluations des candidats (savoirs associés et compétences)
  • Ces résultats sont étudiés par le Jury de certification qui peut admettre ou ajourner un candidat.
  • Le Certificateur produit les parchemins des titrés qui sont également signés par le Président du Jury de Certification, puis sont adressés au centre de formation sous quinzaine.
  • Le Certificateur tient à jour son registre des diplômés.
  • Le centre de formation procède à la remise des parchemins.

IX – Le jury de certification et la délivrance du titre

  • Le jury de certification décide l’attribution de la certification au vu des évaluations des savoirs associés, des compétences attestées, du grand oral.
  • Le jury de certification produit la liste des titrés, sous forme d’un P.V. signé par le président du jury.
  • Le certificateur édite les parchemins selon le modèle exposé à la CNCP, qui est signé par le Certificateur, le Président du Jury et l’impétrant.
  • Le certificateur tient un registre des titrés (duplicata envisagé si le candidat justifie le vol de son parchemin).

X – Les jurys

  • Le Partenaire transmet au certificateur la liste des membres du Jury du grand oral
  • Le Jury du Grand Oral est composé :
    • D’un représentant de l’entreprise
    • Du formateur en charge du programme
    • Du représentant du certificateur

RÉFÉRENTIEL PÉDAGOGIQUE

1) Les blocs de certification MUO

  • Les compétences à acquérir sont celles nécessaires à la responsabilité d’un service commercial et marketing ou d’une business unit :
    • Bloc 1 : Elaboration et mise en œuvre d’une politique commerciale
    • Bloc 2 : Gestion et optimisation des budgets et des comptes d’exploitation
    • Bloc 3 : Suivi et analyse des résultats
    • Bloc 4 : Recrutement et animation des équipes de collaborateurs
  • Le partenaire nomme un référent pédagogique qui a pour mission de veiller au respect des transferts des savoirs associés entre les formateurs et chaque candidat, et est l’interlocuteur privilégié avec le certificateur. Il est le garant de la qualité des transferts de savoirs associés.
  • Le certificateur peut contrôler à tout moment le respect de la formation et la qualité de l’enseignement.