coach de dirigeant

L’oeil du coach : Faut-il se déconnecter du boulot pendant ses congés ?

Par Laurent Tylski – Coach de dirigeant – DG Acteo Consulting

Smartphones, tablettes, accès 24/24 à internet partout dans le monde, incapacité à lâcher prise ou sentiment d’être indispensable, voilà autant de raisons qui nous empêchent de nous déconnecter du boulot pendant les congés. Les cadres et les travailleurs indépendants sont les plus touchés : une heure ou deux heures de connexion par jour en moyenne pendant les congés.

OUIOUI

NON

Après tout, la loi est avec vous, le droit à la déconnexion est déjà entré en vigueur. Cette disposition inscrite dans la loi travail autorise un salarié à ne pas répondre à ses courriels, textos et autres appels professionnels hors de son temps légal de travail… 22 % des cadres affirment ne jamais se connecter pendant les vacances, alors, pourquoi pas vous ? Votre corps et votre esprit ont périodiquement besoin de repos total. Eteindre le smartphone est la solution idéale. Malheureusement, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Alors ne le faites pas n’importe comment, veillez à préparer votre départ pour réussir votre desintox : Classez vos dossiers, faites le tri, nettoyez votre bureau, faites une to do list de ce qu’il faut terminer avant de partir. Bien sûr, terminez vos dossiers urgents et prévoyez un « backup » dans votre entreprise. Pensez à le briefer sur les points clés de vos différents dossiers en cours. L’occasion de faire confiance à votre équipe ! Ne laissez pas une question sans réponse, essayez d’y répondre avant de partir et si vous ne pouvez pas, assurez-vous de mettre en lien les bons interlocuteurs. N’hésitez pas à donner à vos collaborateurs et votre backup un résumé des projets en chantier avec les gens à solliciter en cas de besoin ; et déléguez lui les dossiers importants et prioritaires. Enfin, prévenez vos contacts réguliers de votre absence.

De cette façon, vous partirez l’esprit tranquille et votre retour sera plus facile. Pendant vos congés, veillez à décrocher complètement du travail pour rétablir l’équilibre psychique et familial. N’emportez pas de dossiers dans vos valises, oubliez votre portable et désactivez votre mail professionnel.

Pendant les quelques jours de transition où vous allez passer de la suractivité à la sous-activité Pour éviter la surchauffe mentale, reprenez les bonnes vieilles habitudes. Papier et crayon quelques jours avant de partir. Commencez à vous sevrez de votre suractivité en notant vos idées.

78 % des cadres restent joignables pour le travail pendant leurs week-ends ou leurs vacances *

 

01/01/2017 Loi Droit à la déconnexion **

 

 

 

Devez-vous rester joignable pendant vos vacances ? Oui, bien sûr ! Les temps évoluent et le rapport au travail également. La rapidité et l’immédiateté de l’information sont une donnée essentielle du management actuel.

Garder le contrôle, anticiper, rester en veille restent une réalité du monde de l’entreprise d’aujourd’hui et, vous n’y couperez pas !

Le salarié ne peut plus se déconnecter à 100 % de son boulot, même quand il lézarde au soleil. Et si vous n’avez pas de backup au bureau, vous vous devez de répondre aux demandes importantes. La loi du 1er janvier 2017 stipule qu’un salarié peut exceptionnellement être joignable si son employeur justifie un intérêt supérieur de l’entreprise et que plus le salarié est haut placé dans la hiérarchie, et plus il devra rester joignable.

C’est à l’entreprise d’aider le collaborateur à prendre du recul et lui donner la permission de n’avoir qu’une ou deux connexions par jour. En dehors de ces moments, il est interdit de regarder ses mails !

Prévoyez dans votre message d’absence que vous regarderez vos mails périodiquement. Et, idéalement, donnez des plages horaires pour lesquelles vous serez disponibles pour les urgences. Parfois, abandonner ses dossiers à un collègue sans savoir s’ils seront menés à bien génère davantage de stress que répondre au téléphone. Peut-être êtes-vous atteint d’une forme professionnelle du FOMO (en anglais Fear Of Missing Out) et que vous craignez de manquer d’éventuelles opportunités liées à votre travail. Alors restez raisonnablement connecté pour vous déstresser. Un sevrage abrupt serait encore plus néfaste.

 

Le curseur du coach de dirigeants :

  * Sondage Ifop 2017 auprès d’un échantillon de 1 002 personnes (méthode des quotas) représentatives de la population des cadres en activité
** Loi n°2016-1088 entrée en vigueur le 1er janvier 2017

Résultat de recherche d'images pour "deconnecter"


Laurent Tylski est directeur général d’Acteo 

 Linkedin google+

 twitter viadeo facebook

 

 

 


acteo consultingwww.acteo.frconsultingcoachingteam buildingtrainingconférences
laurent tylskiaccélérateur de changement coach de dirigeants
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire