Fillon Macron

François Fillon – 0 / Emmanuel Macron – 1 : Match de communication de crise

TRIBUNE par Laurent Tylski* – Expert en communication

À l’aube des élections présidentielles, l’ensemble des candidats jouent des coudes pour pouvoir se positionner et faire la « Une » de la presse. Malheureusement, ce sont les rumeurs et les affaires qui les rattrapent.

Leurs adversaires abusent de tous les éléments de communication possibles et inimaginables pour apporter discrédit, mettre en place des coups bas et dévaloriser leurs concurrents.

Analyse de la communication de Monsieur FILLON – 0 point

Tous les analystes sont d’accord : la gestion la communication de crise du « Pénélope Gate » a été catastrophique. Qu’on le veuille ou non, et même si l’angle de réponse a été favorablement modifié ces derniers jours, le mal est fait – « Le Pénélope Gate se transforme en Fillon Gate »

Chacune des tentatives de rattrapage de l’affaire de l’emploi présumé fictif de Madame Fillon sont mises à mal par ses impairs en communication.

Vouloir s’opposer, nier, monter au créneau, s’énerver, n’apporte que discrédit, suscite défiance et génère une tension politique négative, préjudiciable, à l’institution même de l’élection présidentielle. A chaque justification ou explication proposées par François Fillon, une nouvelle attaque est lancée par les médias. Derniers épisodes en date : la prime de 45.000 euros de licenciement qui aurait été accordée par ce dernier à son épouse ou encore l’affirmation selon laquelle la journaliste britannique regrette l’interprétation faussée de ses propos suivi d’un démenti immédiat de sa part.

Analyse de la communication Monsieur Macron – 1 point

Nicolas Domenach sur Canal + a ironisé sur emmanuel Macron « libéral en économie, libéral en matière de mœurs », une phrase qui fait mouche.  Car si Emmanuel Macron assume parfaitement et a été tout à fait transparent sur sa vie privée et sa différence d’âge avec son épouse ;  il est rattrapé par une rumeur qui couve depuis plusieurs mois sur sa prétendue liaison avec Mathieu Gallet, Président Directeur Général de Radio France.

Contrairement au scandale touchant, Monsieur Fillon, celui de la double vie d’Emmanuel Macron semble avoir fait « pschitt ». Sans doute la technique de communication employée n’y est-elle pas étrangère.

Dans son allocution surprise au Théâtre Bobino – il n’était pas attendu et le choix du lieu est interpellant – on sent une véritable réflexion de communication de crise, chaque mot, chaque phrase, ont été parfaitement étudié. L’utilisation de l’humour, la capacité à pouvoir se mettre en perspective, savoir affirmer sans reconnaître, montre la volonté d’affronter l’attaque sans pour autant rentrer dans la bataille. Les traits d’humour, savamment distillés par une phrase correspondant à chacun des points faibles des autres prétendants au trône. Avec finesse, les conseillers en communication ont su se jouer de la situation avec le sourire : « Je n’ai jamais rémunéré Brigitte pour être à mes côtés » visant ainsi François Fillon. « Si on vous dit que j’ai une double vie avec Mathieu Gallet, c’est mon hologramme », clame-t-il, se jouant du don d’ubiquité de Jean-Luc Mélenchon. D’une situation délicate qui touche son couple et son intimité, Emmanuel Macron montre par la simple qualité de sa communication, sa capacité à pouvoir se désidentifier de la situation, sans peur et sans agression. A cela, Emmanuel Macron applique les techniques de communication de Barack Obama.

Bien sûr, la situation de François Fillon semble bien plus compromettante que celle d’Emmanuel Macron. Pour autant, la façon d’aborder la bonne communication de crise est de savoir prendre du recul, réfléchir, préparer et utiliser le bon ton. Le devoir d’un Chef d’Etat est de savoir communiquer sereinement dans les situations de crise.

Marine Le Pen et les emplois au Parlement Européen, la prétendue liaison entre Emmanuel Macron et Mathieu Gallet, et bien entendu le « Fillon Gate », la liste ne semble malheureusement pas close pour les semaines à venir. Il est à parier que de nouvelles affaires sortiront et qu’aucun des différents candidats ne sera épargné.

Sans nul doute la leçon de ces dernières semaines est la suivante : l’art de faire campagne est, quoiqu’on en dise étroitement lié à l’art de gérer intelligemment sa communication.

Fillon Macron

François Fillon     Emmanuel Macron

*Laurent Tylski – Expert en communication – Coach de dirigeants – Fondateur de l’Association Française des Conférenciers Professionnels –

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire