choisir son coach de dirigeant

Comment choisir son coach de dirigeant ?

La prolifération des écoles de coaching et l’accroissement de demande de coaching en entreprise laissent la place à de nombreuses dérives. Comment choisir son coach de dirigeant ? Comment bien choisir un coach professionnel ?

  1. L’Expérience professionnelle du coach

  • Le coach a-t-il une expérience professionnelle significative dans la gestion d’une équipe et d’un compte d’exploitation ? Est-il capable de comprendre les situations difficiles de leadership et de management et a-t-il la connaissance de l’environnement des entreprises et organisations ?
  1. La formation de coaching

  • De quelle formation spécifique en coaching a-t-il bénéficié ? est-elle significative. Le minimum de formation requis est de 120 heures de formation au coaching.
  1. L’affiliation à une organisation de coaching

  1. La certification

    • Les coachs sont certifiés par des processus rigoureux et défendant une déontologie. Pour obtenir une certification, le coach doit répondre à des critères précis :
      • – Avoir réalisé un nombre d’heures effectives de formation spécifique au coaching
      • – Démontrer un certain nombre d’heure de coaching facturé
      • – Maitriser la déontologie du coach et appliquer la charte
      • – Répondre à un examen en ligne d’une durée de 4h00 sur les compétences clés du coach
      • – Enregistrer des séances de coaching qui seront décryptées et jugées pour la pertinence de l’approche et de la posture de coach
  1. Les degrés de certification

    • Les coachs certifiés doivent prouver leur professionnalisme en répondant aux critères évoqués. Différents niveaux de certification en coaching sont appliqués :
    • Ie : Coach accrédité associé, Coach accrédité titulaire, Coach Professionnel …
  2. La supervision

    • Le coach professionnel est supervisé dans sa pratique
  3. Les outils

  • Le coach peut ouvrir son champs de compétences en développant sa maîtrise d’outils provenant d’approches complémentaires, quelques exemples non exhaustifs :
    • Analyse transactionnelle (AT)
    • Programmation Neuro Linguistique (PNL)
    • Approche systémique
    • Process communication Model (PCM)
    • Pratique narrative
    • Gestalt ……..

Par-dessus tout, c’est la relation de confiance et la capacité du coach professionnel à faire « bouger » son coaché qui va permettre d’obtenir des résultats efficaces et concrets.

 


Laurent Tylski est directeur général d’Acteo 

 Linkedin google+

 twitter viadeo facebook

 

 

 


acteo consultingwww.acteo.frconsultingcoachingteam buildingtrainingconférences
laurent tylskiaccélérateur de changement coach de dirigeants
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire